Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La parabole du nénuphar et autres reflexions sur l'effondrement...

par Théo 9 Janvier 2020, 16:25

La parabole du nénuphar et autres reflexions sur l'effondrement...

Bonjour.

Connaissez-vous la parabole du nénuphar ?

 

C'est une histoire qui permet d'illustrer la perception très particulière qu'a l'être humain de la fonction exponnentielle...

 

Qu'est ce que cette fonction mathématique vient faire sur un blog dédié à l'autonomie me direz-vous ?

 

Laissez-moi vous expliquer rapidement...

 

La parabole du nénuphar et autres reflexions sur l'effondrement...

 

Imaginez donc un nénuphar qui grandit sur le bord d'un étang... Admettons qu'il double sa taille tous les jours et que nous l'observions sur une durée d'un mois (30 jours), c'est le temps qu'il lui faudra pour recouvrir toute la surface de l'étang...

 

La question que je vous pose est la suivante : Au cours de quelle journée du mois pensez-vous que le nénuphar recouvrira la moitié de l'étang ?

 

La réponse est si simple mais si inconfortable pour notre esprit que nous avons du mal à nous représenter sa nature... Le nénuphar recouvrira la moitié de l'etang le ... 29 eme jour !

 

Il ne lui faudra alors qu'une seule journée pour finir sa croissance et recouvrir tout le lac !

 

Durant 29 jours, nous le verrions grandir et en une seule journée, tout sera accompli, le nénuphar occupera la totalité de la surface de l'étang.

 

La parabole du nénuphar et autres reflexions sur l'effondrement...

 

Le fonctionnement de notre société gavée de dette, engluée dans le crédit incontrôlé et d'impression monétaire débridée, dirigée par des institutions financières et politiques irresponsables, corrompues et manipulatrices... est d'une analogie angoissante avec la parabole du nénuphar.

 

Chaque jour, sous nos yeux, les bulles immobilières, obligataires ou du crédit grandissent à une vitesse folle, le trading à haute fréquence passe des millions d'ordres en bourse par seconde, la dette des pays s’accroît chaque minute de plusieurs milliers d'euro ou de dollars, les magasins commencent à fermer dans tous les centre-villes, les premières grandes surfaces commencent même à voir leur clientèle diminuer, misère, précarité, désordre social, hôpitaux en rupture, tribunaux en faillite, écoles en tension, environnements naturels détruits, pollutions chimiques, électro-magnétiques, de l'eau, de l'air, de la terre, fractures communautaires, conflits internationaux...

 

Bref le gouffre approche mais tout se déroule à une allure encore supportable pour notre esprit...

 

La parabole du nénuphar et autres reflexions sur l'effondrement...

 

Et pour reprendre l'analogie avec notre parabole, imaginons que nous soyons le 28 eme jour , demain le nénuphar recouvrira la moitié de l'étang... Il nous restera encore une grande surface d'eau libre... Mais après-demain, tout sera fini.

 

Le dernier épisode de croissance de notre nénuphar aura été si rapide que nous ne l'aurons pas vu venir, en effet notre esprit a du mal a imaginé une situation radicalement différente que celle que nous vivons au présent...

 

Pourtant nous aurions pu le savoir, même l'observer, puisque nous savions qu'au 30 eme jour le nénuphar recouvrirait tout l'étang !

 

Des changements radicaux (et potentiellement catastrophiques) peuvent survenir en un clin d’œil... Nous voyons la situation évoluée mais nous ne pouvons pas imaginer un changement de rythme exponentiel de notre réalité... Le cerveau humain fonctionne comme cela depuis toujours, c'est ainsi !

 

 

Nous ne COMPRENONS un danger que lorsque nous VOYONS un danger, nous n'avons pas peur du feu tous les jours, seulement lorsque nous sommes face à un incendie !

Cela nous permet de vivre, d'avoir des projets, de nous projeter dans l'avenir sans être tétanisé par la peur constante de tout... C'est un mécanisme naturel de survie de notre espèce.

 

La fonction exponentielle est présente dans beaucoup d'aspect de notre vie.

Cela peut prendre la forme d'une accélération de l'extinction d’espèces, de changements climatiques, de krack économique ou  boursier, d'accidents de tous ordres, de la consommation des ressources naturelles, de la consommation de pétrole, de gaz, de blé, d'eau douce... et en premier lieu cette fonction dirige la croissance de la population mondiale (voir la courbe ci-dessous)... Quand aurons-nous rempli l'étang ?

 

 

 

La parabole du nénuphar et autres reflexions sur l'effondrement...
La parabole du nénuphar et autres reflexions sur l'effondrement...

 

La veille tout parait gérable, le lendemain le monde a changé !

 

Cette métaphore du nénuphar doit nous servir à ne jamais oublier que le jour d'après peut-être TRÈS différent du jour présent.

 

Ce que j'entends si souvent : "Mais non, tout ira bien demain pourquoi tu t'inquiètes ? Regardes aujourd'hui le soleil brille, on prend un café en terrasse, il fait bon, laisse nous profiter !"

 

Cet argument est dangereux... Voire mortel !

 

La parabole du nénuphar et autres reflexions sur l'effondrement...

 

 

Aujourd'hui nous ne voyons pas encore les flammes de l'incendie, pas même la fumée... Mais il y a quand même comme une odeur de brûlé dans l'air.. Vous ne trouvez pas ?!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires
C
Rien à redire, votre article est (malheureusement !) parfaitement exact.<br /> Il existe un problème que personne n'ose pratiquement évoquer, même les plus fervents écologistes, c'est celui de la surpopulation humaine, de son accroissement exponentiel que rien ne semble devoir arrêter De tous les fléaux qui nous guettent, c'est probablement le pire. Si l'humanité devait disparaître ou bien subir une formidable régression, la question que je me pose depuis longtemps déjà est "L'humanité, qu'aura-t-elle laissé de vie, de biodiversité derrière elle ?..."<br /> Je suis de nature profondément optimiste. Cependant, j'augure très mal des prochaines décennies... Que restera-t-il de possibilités à la nature, à la biodiversité (je pense entres autres aux grands mammifères) de se régénérer après une disparition ou à tout le moins, d'une diminution drastique du nombre d'humains sur Terre ?...
Répondre
J
Oui, surtout que ceux qui se reproduisent le plus, ne sont pas forcement la crème de l'humanité...Bon courage à tous !

Haut de page